Année 2012 - du n°142 au n°145S | Revue des Œnologues n° 145HS Bourgogne - Beaujolais - Champagne - Alsace | 09/11/2012

Une traçabilité totale de la parcelle à la bouteille
Face aux risques de contrefaçon croissants

Alain Foucou - Vice-Président Advanced Track and Trace.
Emmanuel Thibierge - Directeur Général D2E.

De la page 27 à la page 27

Aujourd’hui, la contrefaçon frappe autant le secteur des vins et spiritueux que celui des produits de luxe. Selon la DGCCRF, les exportations de vins et spiritueux en 2011 ont rapporté près de 10,1 milliards d’euros de chiffres d’affaires (+10 %), soit 203 millions de caisses représentant 2,44 milliards de bouteilles vendues- hors de France.

Les contrefaçons de vins hexagonaux n’ont jamais autant inondé l’Empire du Milieu. En Chine, il s’agit plus souvent d’une consommation d’image et non de goût, on boit des étiquettes. Une technique courante consiste à vider les bouteilles existantes en les remplissant de vin d’une moindre qualité. Les emplois de la filière viticole en 2010 étaient estimés à 290 000 dont plus de 30 000 seraient menacés par la contrefaçon. D’où l’importance, aujourd’hui, dans un contexte économique aussi instable et favorable à la contrefaçon, de renforcer la traçabilité globale de la parcelle à la bouteille.
Aussi, pour savoir si le bon produit est au bon endroit au bon moment, la première préoccupation d’un producteur devient la traçabilité unitaire. Des solutions sur mesure ont été développées pour contrecarrer le phénomène. Basées sur une nouvelle technologie, elles assurent aux marques, une maîtrise sans faille de leur distribution et instaurent un véritable dialogue avec les utilisateurs. Spécialisée dans l’élaboration des moyens de traçabilité et de protection des marques, Advanced Track and Trace® (ATT) propose cette technologie de pointe. Les solutions ATT apportent également les preuves des trafics et de l’existence des réseaux. Elles révèlent aussi si un produit est légitime, donc authentique, à partir de n’importe quel Smartphone.

La traçabilité unitaire donne une image instantanée et précise du positionnement d’une bouteille de vin sur le marché
La traçabilité devient alors un lien direct entre le consommateur et la marque. Enfin, et l’argument est de taille, elle est particulièrement utile en cas de problème qualité ou sanitaire, permettant alors à la marque de n’opérer des rappels que sur les bouteilles concernés.
L’interface proposée par ATT et P2W associe les bouteilles unitairement aux bons de préparation de commandes et/ou d’enlèvement. Sur la bouteille, plusieurs informations sont disponibles, pour les responsables du Château (commercial, contrôleur), les partenaires, négociants, distributeurs, professionnels, et pour le consommateur final. La solution permet plusieurs niveaux d’interrogation, de manière simple et directe, à partir d’un Smartphone.

La solution s’installe et s’intègre très facilement aux équipements existants
Dans la pratique, cela consiste en un chariot inox sur lequel sont installés un PC raccordé au réseau avec un écran tactile et une caméra pour scanner les codes 2D. Ce chariot peut se déplacer facilement et sera donc placé en bout de chaîne d’habillage. L’opérateur sélectionne à l’écran l’ordre de travail à mettre en route, les bouteilles ha-billées passent devant la caméra pour être identifiées et associées à l’ordre de travail en cours, puis l’opérateur signale la fin de l’ordre de travail. Les serveurs d’ATT et de Process2Wine sont interfacés pour communiquer ensemble, ce qui permet à l’utilisateur final, à partir d’un Smartphone, d’obtenir toutes les informations d’origine correspondant à une bouteille. Selon que le code QR soit flashé depuis une application lambda de lecture de code 2D, depuis l’application ATT ou depuis l’application P2W, l’utilisateur verra s’afficher des informations plus ou moins dé-taillées pouvant aller jusqu’aux parcelles d’origine, les lots de produits intrants utilisés, les dates de mises en bouteille, d’habillage, d’expédition…

Mots Clefs :